Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il y a parti à prendre, partout, sur tout. Il y a avis à donner, opinion à dire, tripes à mettre sur la table. Exprimer sa liberté.

FAUCHEURS VOLONTAIRES : LA MORT IMBECILE DU PROGRES.

Publié le 17 Août 2010 par Vincent Schlegel in Rage

tarot-arcane-nom.jpg

 

Avez-vous entendu le patron de l’INRA à Colmar, au bord des larmes, parler du saccage par les Faucheurs Volontaires d'OGM de la parcelle de vignes transgéniques sur lesquelles ses chercheurs travaillaient depuis presque 10 ans ? Avez-vous mesuré à quel point cette opération, agrémentée d’une mise en scène macabre digne de potaches, était un signe de la vertigineuse régression dans laquelle nous sommes, nous Français, engagés ?  L’idée de cet essai était de donner aux jeunes vignes les moyens de se défendre contre la maladie du court-noué qui touche 20% des vignes en Alsace. Cet essai, parfaitement maîtrisé et suivi, était le symbole d’une recherche démocratique, menée non pas par le présumé-ignoble M. Monsanto, mais par le cœur battant de la recherche républicaine au profit d’une communauté professionnelle et économique locale.


Un terrorisme

L’imbécillité absolue de cette organisation de faucheurs est terrifiante. Parce qu’elle est totalitaire. Et qu’au-delà de quelques plaintes qui ont peur de s’élever ici et là, le mutisme des responsables nationaux est total. Alors que les tsiganes indésirables sont pourchassés par les CRS et que l'activité gouvernementale est intense au sujet de la sécurité, on n’entend ni M. Le Maire, ni le d’habitude si disert M. Borloo parler de ce que devraient encourir ces idéologues rétrogrades et leurs suiveurs sectaires. La question des OGM est devenue tellement taboue que plus un responsable n’ose dire que ce qui s’est passé est un scandale et un crime contre l’avenir. On envoie les seconds couteaux ou les scientifiques eux-mêmes, qui n’ont que leur honnêteté et leur rage à opposer. Sur ce sujet comme sur certains autres, on a terrorisé les Français, on les a véritablement mentalement modifiés. Et ici comme ailleurs, la complaisance sondagière s’allie à l’obscurantisme : surtout, ne fâchons pas Madame Michu, pour qui tout était mieux avant, ni son fils, pour qui demain n’augure rien de bon.

 

Le progrès hors-la-loi

En France aujourd’hui, l’idée de progrès n’a plus droit de cité, n’est plus défendue par personne. Vous imaginez ce qu’aurait été l’avancée scientifique si, dès l’origine, on avait appliqué le principe de précaution ? On en serait à peu près à l’âge de pierre où, entre parenthèses, il y avait au mieux 10 millions d’habitants sur la Terre. Mais on est dans un paradoxe : tout semble avoir été inventé et pourtant la moitié de ce qui l’aura été dans cinquante ans n'est pas encore sorti de la cervelle des chercheurs, des scientifiques, des Géo-trouve-tout et ... des robots. Et Dieu sait s’il faudra en inventer des choses, pour soigner, occuper et nourrir les 10 milliards que nous serons à tourner ici-bas, au prix d’une prise de risque qu’il faudra contrôler. Or la France, faite aux pattes par ses idées à trois ronds, ne se donne même plus les moyens ni de s’engager dans des voies risquées ni de posséder les outils et les expertises permettant de contrôler la marche du progrès. On a le droit d'être contre le développement à tout-va des OGM. On n’a pas le droit de laisser à des états moins consciencieux le champ entièrement libre. Au propre comme au figuré.

 

Commenter cet article

Alexandre Moatti 21/08/2010 21:36



J'ai eu l'occasion d'étudier l'idéologie sous-jacente à ces mouvements, et notamment la façon dont ils présentent la science et la connaissance (voir par exemple les écrits de René Riesel), dans
le cadre de mon séminaire à l'EHESS. Cette idéologie est assez étonnante,
et mériterait d'être mieux connue : elle fait froid dans le dos.



Vincent Schlegel 22/08/2010 08:19



Je suis heureux d'être conforté dans mon opinion par un scientifique !



Co 19/08/2010 14:46



Autant pour moi, il manque le mot "du CNRS" après recherche fondamentale (qui conduit aux applications in labo, in vitro, in vivo, in campo etc...)... on comprend mieux ?


Monsanto, no pasaran !!



Co 19/08/2010 14:18



Depuis la nuit des temps, ce que nous ne comprenons pas nous fait peur... et quand nous n'avons plus assez peur, nous imaginons des créatures qui, en nous échappant, nous mettent dans l'effroi...
C'est dans la nature humaine : détruire la bête que nous avons créée au cas où un monstre sanguinaire en sortirait pour nous anéantir...


Les Monsanto, héritiers de Frankenstein, nourris par l'envie de notoriété et par l'appât du gain, détruisent par leur comportement autant que par leurs semences "copyrightées" les chances de
survie de notre espèce. Ils poussent ainsi ces crétins de faucheurs à la bêtise insondable qui n'ont pas compris que la science peut réussir aussi bien à inventer la bombe atomique que
l'aspirine...


J'avoue, les OGM me font peur, mais je sais qu'ils sont indispensables. Et pour en obtenir qui soient le plus "inoffensifs" possibles, je fais plus confiance à la pondération de la recherche
fondamentale qu'aux délires pharaoniques des majors agro-alimentaires.


Homo homine lupus...



Vincent Schlegel 19/08/2010 14:36



Bah oui. Alors on fait comment ma Co ? Si elle reste fondamentale, la recherche, ça va nous faire une belle jambe!