Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il y a parti à prendre, partout, sur tout. Il y a avis à donner, opinion à dire, tripes à mettre sur la table. Exprimer sa liberté.

GRRRRRR

Publié le 13 Mars 2010 par Vincent Schlegel in Rage

 

Grrrigali

Lu dans le Figaro : « A Kigali, le président de la République a voulu tourner la page du génocide ».  Le journaliste n’a pas fait d’erreur. C’est ce que Nicolas Sarkozy et Paul Kagamé ont déclaré vouloir faire. Il y a une hiérarchie dans les génocides. Ceux que l’on oublie en 16 ans. Ceux qu’on n’oublie pas en 70 ans, voire 95 ans. Vous en pensez quoi ?

  numérisation0008

Grrrothschild

  Vu cette publicité de La Compagnie Financière Edmond de   Rothschild, encore dans le Figaro. Là, ce n'est pas la faute du journal. C’est la faute de ses lecteurs dont le média-planneur (celui qui choisit dans quels titres la publicité doit passer) se figure qu’ils aiment les gros banquiers et qu’ils vont battre des mains à tant de qualité créative. Si vous n’arrivez pas à lire, je le fais pour vous. Le titre : « Dialogue au sujet de la Valeur ». Le morceau de bravoure : « Valeur, valeur … eh bien c’est le cours de Bourse. – Seulement ? La valeur c’est aussi un regard ! Un regard tourné vers l’avenir ! ». Bien sûr, un regard… Quel charabia pour préparationnaire à HEC ! C’est vrai que chez les gens qui croient que le travail est une valeur, on a  perdu tout repère en matière axiologique. Au pays de Descartes, de Bergson, de Jankélévitch et de Sartre…

 

Grrrootball

Pleuré à ce match de l’équipe de France contre les Espagnols. Caramba, c’était qui l’armée en déroute ?  Je n’aime pas cette équipe de France. Je n’aime pas ces types. Je n’aime pas leurs têtes hagardes sur le banc de touche. Cette vacuité du regard.  Cette hébétude d’enfants gâtés qui ne savent plus faire marcher leur jouet.  Je n’aime pas leur relation à ce qu’ils sont censés représenter : une nation. Je n’aime pas le filtre qu’ils incarnent entre la France et ce que doit être l’équipe de la France. Je n’aime pas l’impossibilité qui est la leur d’être, ensemble,  un modèle pour la jeunesse dans sa réalité, dans sa variété. Je n’aime pas leur absence de rébellion vis-à-vis de Domenech, ce néant. Pas plus intelligents, pas plus cultivés, pas plus Français quand ils sont dans leurs clubs, petits Babels friqués, ils y sont plus brillants parce qu’ils y sont mieux cornaqués, mieux dirigés, avec plus d’autorité par un papa plus despotique, un patron plus respecté, un maître plus légitime. Voire un rougeaud assez vulgaire mais anobli par la Reine auquel les commentateurs aiment à donner du Sir. 

 

Grrrr

 

 

 

Commenter cet article

Coco 13/03/2010 20:28


Deux omni-présidents décident de la valeur d'un génocide : elle est nulle. Heureusement qu'ils pensent pour nous et merci au journaliste d'avoir accepté de mettre au placard son sens de l'analyse
critique pour nous transmettre cette information.
Merci aussi au journal de nous rappeler que la vraie valeur c'est l'avenir (grâce aux conseils éclairés d'une banque à l'activité irréprochable depuis sa création !). Il faut dire que le passé
(vous savez ? celui qui nous a amené à cette petite crise bientôt oubliée), c'est comme les génocides, c'est zéro !
Quant à l'Equipe de France, restons modeste, elle n'était que de Lyon mais sa performance sportive n'est pas moindre pour autant. Bien au contraire, sa valeur tranche avec celle de l'Equipe de
Domenech ! (et pourtant, je n'aime pas le foot)
Alors pour citer Machiavel, le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument... Ces "grands" de la politique, de la finance, du football auxquels j'ajoute du journalisme, tous objets de
ce billet d'humeur caustique et brillant ont le pouvoir absolu... Celui qui consiste à décider à notre place de la valeur des choses, des informations ou des gens.
Comme je n'aime pas qu'on décide à ma place, je vais leur accorder une valeur que j'estime (et ça n'engage que moi) digne de leur pouvoir : le zéro absolu (-273,15°C tout de même, ça refroidit non
?)

Je sais, c'est facile, mais ça va mieux en le disant ! 


Vincent Schlegel 14/03/2010 00:44


Vénérez la Coco vénère...