Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il y a parti à prendre, partout, sur tout. Il y a avis à donner, opinion à dire, tripes à mettre sur la table. Exprimer sa liberté.

LA PUB QUI SERT, CELLE QUI NE SERT PAS, CELLE QUI NE SERT A RIEN

Publié le 9 Octobre 2010 par Vincent Schlegel

 

 

L’autre jour au comité de rédaction de Médias, on me demande : « Bon, alors, Vincent, dans la pub, qu’est-ce qui a changé ? ». Je réponds : « Rien ! ». Qu’est ce que vous voulez qui change dans la pub ? Ce n’est pas à la pub de changer, c’est aux marques. C’est aux médias, aux supports. C’est aux agences. Mais en soi, la création publicitaire fonctionne toujours exactement de la même façon. La provoc, l’aspirationnel (vous savez, quand la pub met en scène la personne à qui Madame Michu voudrait ressembler, mais surtout pas Madame Michu, la vraie – pardon, Dove), la fausse piste qui vous fait prendre une vessie pour une lanterne jusqu’à la révélation finale, les bons sentiments, etc. Il y a la bonne et la mauvaise. La juste et la mal-gaulée. La grâce et le plomb. Le petit point et les grosses ficelles. Quelques livraisons récentes.

 

 

La très belle-bonne pub

Eram. Benoît Devarrieux reprend du service. Comme si rien n’avait changé depuis la saga CLM / Chatilliez. La marque magnifiquement servie, l’exécution parfaite.(Ateliers Devarrieux)

 

 

 

eram-pub-2010-3

breve34983-0

 

Sncf Direct. J’ai trouvé Madame Michu, telle qu’en elle-même. Débarrassée de l’afféterie dont l’accable d’ordinaire le simili-stratège qui la fait plus belle qu’elle est. Elle a mis la casquette du contrôleur. Son petit voisin aussi. La SNCF, c’est elle, c’est nous. Direct, précis. On time. (TBWA Paris)

Sncf-mamie.jpg

 

 

 

redimage.php.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La pub qui ne sert à rien

STIF. STIF, vous ne savez pas ce que c’est ? Non ? Normal, ça ne vous servirait à rien de le savoir. C’est le Syndicat des Transports d’Ile-de-France. Donc, président : Jean-Paul Huchon. Le conseil en communication a dit à M. Huchon. « Président, il y en a marre que les Franciliens ne connaissent pas l’œuvre magnifique que vous accomplissez, l’engagement de chaque instant qui est le vôtre à leurs côtés dans leurs déplacements. Raz le bol que derrière ces clowns de la SNCF et de la RATP, ils ne sachent pas qu’il y a vous et votre STIF ! Disons-leur que « S.T.I.F. », acronyme jubilatoire, c’est autre chose qu’un simple logo ». Eh bien, ils ont fait une campagne qui dit : « Le STIF, c’est plus qu’un simple logo ». Dans le genre aveu d’impuissance,  défensif, mal fichu, laid, fouteur de gueule, on n’a jamais fait mieux. Heureusement que l’espace publicitaire est gratuit pour le STIF dans le métro. Car on aurait pu se poser des questions sur l’honnêteté de tout ça. Mais il y a quand même une agence qui a été payée…(Agence Prout)

IMG_1311.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La pub qui fait gerber

Coco m’a dit : « Vincent, va voir par là, nous faire un coup de gueule ! ». A Coco, j’obéis. Je regarde. Danone  n’a plus le droit de dire que les 10 milliards de bactéries probiotiques contenues dans 100 ml de L.Casei defensis d’Actimel sont bonnes pour la santé. Merde alors ! Donc Actimel, ici,  s’est reconverti dans les vertus du miel, du mielleux ad nauseum. Qu’est ce qu’il y a de meilleur pour la santé d’un petit que sa maman. C’est pas naturel, ça, comme protecteur : une maman ? Ah là là, il est loin le temps de la pub précise, au scalpel, entre les deux yeux, de Saatchi pour Danone. (Agence Montage-d'images-de-stock-bien-tartes-jolie-musique)

Commenter cet article

Alexandre Moatti 09/10/2010 15:51



Bien vu concernant le STIF : il y a qqch qui me dérangeait dans ctte pub, tu l'exprimes très bien ! Sinon la pub Eram, queje ne connaissais pas, est super ! A.M.



Emmanuel Pleintel 09/10/2010 13:52



Tu as farpaitement raison... Mais... le problème de la SNCF, c'est que les retards sont aussi en temps réel... Si ces retards étaient en temps compensés, on pourrait se dire qu'un train arrivant
vingt minutes après l'heure ne serait qu'une illusion puisque on est en temps compensé, mais ce 'est pas le cas, on est, comme le dit la SNCF, en temps réel...


Moi personnellement, je m'en fiche un peu parce que je ne prends jamais le train,mais lorsqu'il me faut attendre ma délicieuse épouse qui rentre à la maison, blotti au creux de mon automobile, je
suis obligé de prendre un livre pour assumer le temps réel du transporteur public... Bien évidemment, je lis Proust, mais le train s'en fout, il continue au sien de sénateur... C'est d'la faute
aux vaches qu'y disent... Y disent ça mais les technocrates de Paris, y savent même pas ce que c'est qu'une vache...


Quant au mac do bio, même en attendant dans ma voiture, j'oserai pas...


 



Vincent Schlegel 09/10/2010 13:55



Mais mon vieux père, on s'en fout que les trains arrivent en retard. La SNCF, on l'aime malgré ça. Enfin je m'en fous, je ne prends que mon TGV personnel, avec Firmin qui conduit...



Co 09/10/2010 11:04



Monsieur V merci !


Enfin j'y vois plus clair. Ca faisait quand même un moment que les grains de sable s'étaient insinués partout et commençaient à m'user les dents et les nerfs... Oui, des bons sentiments pour nous
faire culpabiliser, du politiquement correct, du bioéthiquement correct, du parentalement correct, du greenwashing, du consuming washing (enfin pas trop quand même, il faut payer tout ça !)... et
fort de toutes ces horribles impressions d'être des gens trop imparfaits et à côté de leur pompes pas assez vertes, trop chères, trop made in China, nous consommons de plus en plus mal (pour ceux
qui le peuvent encore), parce que nous nous sentons de plus en plus mal. Et nous consommons inutile pour avoir l'impression de le pas l'être (inutiles) ou d'être libre de nos choix (ça aussi,
c'est un leurre). Comme je vous le disais en aparté, mon très cher ami, même les chaînes de fast-food finissent par nous faire manger n'importe quoi : du gras, du sucre MAIS BIO !!* aaaah, on se
sent mieux ? non, définitivement non... Mais que ne feraient les marques pour vendre ! (*cf l'excellent article de Libé à ce sujet et le vôtre surtout !)


Est-ce la nouvelle tendance ? après "buvez, éliminez", voici venu l'ère de "culpabilisez, consommez"... Je croyais que la société consumériste dont nous sommes les enfants (bien volontaires)
était un monde de joie et de félicité. Ah pardon, je me suis trompé de siècle...


Quand je pense que TF1 prétendait vendre du "temps de cerveau disponible" ! Et depuis cette boulette verbale ultra-médiatisée ? Ben rien... C'est comme la crise, les banques ont serré les fesses
et les doigts sur le chèque que NOUS leur avons tendu (avons nous eu le choix ?) et tout a recommencé comme avant.


Alors que faire ? Laisser ces gens nous regarder nous débattre dans la question existentielle du Bien et du Mal consommer ?


Je ne sais pas vous, mais moi, je vais profiter (gratuitement et sans arrière-pensée) de cette journée radieuse pour sentir le simple bonheur d'être... juste ça, sans adjuvant ni colorant de
synthèse. Parce qu'il faut bien commencer quelque part.



Vincent Schlegel 09/10/2010 11:06



C'est elle, la Coco de l'histoire...